Projet d’activités 2003

jeudi 13 mars 2003
par  lafede

En 2003, la Fédération poursuivra les activités qui constituent la base de ses actions depuis sa création, sur deux axes principaux de travail. L’un a pour objectif de mieux faire connaître et reconnaître la richesse et la diversité des pratiques artistiques et culturelles des arts de la rue, par le biais d’activités de lobbying. L’autre axe de travail consiste à consolider le secteur et à contribuer à sa structuration.

En préalable, il est essentiel de rappeler les conditions et les moyens sur lesquels s’appuie l’ensemble des activités de la Fédération. Les activités de la Fédération se développent en grande partie sur la base du bénévolat de ses membres.

Les moyens financiers actuels sont globalement répartis en deux sources :
- d’une part, la subvention annuelle attribuée par la Direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles du ministère de la culture.
- d’autre part, les recettes propres constituées par les cotisations des adhérents de la fédération, cotisations individuelles (d’un montant de 55 euros en 2003) et cotisations de structures (200 euros ou 400 euros, selon le chiffre d’affaires de ces structures).

A ce jour, la Fédération bénéficie des services d’un permanent à 4/5ème de temps. Outre les charges de personnel, l’essentiel des dépenses de la Fédération sert à couvrir les frais des diverses réunions et rencontres organisées par la Fédération, et les frais de communication et d’information vers les adhérents, la profession et les partenaires de notre secteur professionnel.

Enfin, la Fédération ne dispose pas actuellement de locaux propres lui permettant d’accueillir les diverses réunions.

Des résolutions prises en 2002 seront poursuivies en 2003 afin d’améliorer les conditions de développement et d’exercice de la Fédération.

En premier lieu, il est prévu de trouver des locaux.

De même, un membre du Conseil d’Administration sera missionné sur la recherche de financements complémentaires à partir de mars 2003. Par ailleurs, la demande de conventionnement de la Fédération sera faite à la DMDTS en 2003.

Enfin, nous entreprendrons une campagne de mobilisation auprès des structures afin qu’elles soient plus nombreuses à cotiser en 2003 (une quinzaine ont répondu à notre appel en 2002).

Une partie des activités de la Fédération est directement liée à son statut associatif.

Ainsi, une assemblée générale rassemblera les adhérents mi-décembre. Quatre réunions du conseil d’Administration, une par trimestre (janvier, avril, juin et octobre), permettront de décider et confirmer les orientations de l’association. Des groupes de travail se réuniront pour certains quatre fois par an, pour d’autres une fois par mois, en fonction des avancées de leurs travaux.

L’information des adhérents s’effectue par le biais de listes de diffusion sur l’internet (4 listes de diffusion dont une pour l’ensemble des adhérents de la Fédération -150 membres- et une pour la profession -liste rue, 900 abonnés).

Les activités principales de la Fédération seront poursuivies en 2003, à savoir :

- La mise en place et le développement de nos activités en région par le biais de la constitution de fédérations en région, dont l’objectif est de tisser des relations avec les collectivités territoriales et d’accompagner les structures de créations et de diffusion localement. A ce jour, plusieurs fédérations sont en route : en Ile de France, en Rhône/Alpes, en Languedoc/Rousillon, en Aquitaine, en Midi-Pyrénées. D’autres se développeront en 2003 : dans le Nord/Pas de Calais, en Provence Alpes Côte d’Azur, et en Pays de Loire. Ces fédérations, en un premier temps, sont ouvertes à l’ensemble de la profession (non-adhérents compris). Ces fédérations traversent diverses étapes de développement. La première phase est l’élaboration d’un état des lieux local des forces et des ressources pour les arts de la rue. La deuxième étape est l’organisation de rendez-vous locaux visant à sensibiliser les partenaires des compagnies, et des lieux de diffusion, de programmation, de création et de production pour les arts de la rue, aux spécificités de notre secteur.
- La poursuite des travaux des groupes de travail constitués au sein de la Fédération ; la commission fiscalité et juridique qui travaille en synergie avec l’U-Fisc -fédération regroupant des organisations ayant trait au spectacle vivant- ; la commission formation, groupe de travail oeuvrant pour la structuration d’un paysage de la formation pour les arts de la rue ; le groupe de travail « lieux de fabrique » qui poursuit l’élaboration d’un répertoire des lieux qui accompagnent la créations arts de la rue en France ; le groupe de travail « ressources » qui réfléchit à la construction d’un réseau de structures rassemblant l’ensemble des ressources pour les arts de la rue.
- Les relations avec les partenaires de la profession : ministère de la culture, divers organismes professionnels (AFDAS, CNPE, SACD…), le groupe d’étude parlementaire pour les arts de la rue, le centre de ressources HorsLesMurs…
- L’organisation de rencontres professionnelles à l’occasion de festivals majeurs pour les arts de la rue. Viva Cité à Sotteville-les-Rouen, Chalon dans la rue, le Festival Eclats d’Aurillac et les Accroche-Cœur à Angers bénéficieront cette année de nos rencontres. La présence sur d’autres festivals sera décidée par le Conseil d’Administration de la Fédération qui se tiendra au début du printemps. Les thèmes proposés lors de ces rencontres seront soit des sujets d’actualité pour la profession, soit des débats liés aux divers groupes de travail qui se poursuivent au sein de la Fédération.

En 2003, la Fédération accompagnera la mise en œuvre d’une rencontre professionnelle pour les arts de la rue en Ile de France, prévue en novembre 2003. Cette manifestation est pilotée par une troupe éphémère constituée localement. Les thématiques développées au cours de la rencontre auront des répercussions sur les travaux de la fédération et sur le développement des arts de la rue au niveau national.

Le montage de manifestations prévues dans d’autres régions de France sera également mis en route en 2003.

Enfin, la Fédération réfléchira à des actions lui permettant de s’inscrire davantage dans le paysage global du spectacle vivant en France et à l’étranger, avec en un premier temps une présence sur des rendez-vous majeurs pour les arts et le spectacle. Une phase de préfiguration est envisagée durant l’été, en Avignon notamment.


VidéoZap

videozap

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur