Point d’étape de la structuration de la profession dans les régions

vendredi 30 septembre 2005
par  lafede

Conjointement aux travaux de fonds entrepris par les groupes de travail rassemblés autour du comité de pilotage du temps des arts de la rue, des démarches se multiplient sur l’ensemble du territoire français afin que la profession soit présente dans l’élaboration et le développement des politiques culturelles régionales. Ces démarches sont pilotées par des regroupements de professionnels dont certains se revendiquent de la Fédération des arts de la rue.

Petit tour de France, région par région.

C’est au Sud de la France que la profession est la plus représentée.

En effet, une fédé Languedoc-Roussillon existe depuis novembre 2004. Elle a commencé par réaliser une plaquette d’information sur les ressources « arts de la rue » de la région, et développe des relations suivies avec, entre autres, le conseil régional. Certaines de ces démarches se font en collaboration avec l’association qui regroupe les professionnels du cirque.

La Fédé Rhône-Alpes déposera des statuts en novembre prochain et vient d’obtenir un financement pour embaucher une coordinatrice afin de se structurer davantage et d’organiser une rencontre de sensibilisation aux arts de la rue en association avec le Conseil régional.

Le regroupement en Provence-Alpes-Côte d’Azur est en cours de constitution. Il devait mettre en œuvre une première rencontre de sensibilisation le 7 octobre. Celle-ci a été reportée en raison de l’annulation de la programmation « rue » dans la ville d’accueil de la manifestation.

Un collectif de professionnels en Midi-Pyrénées s’est réuni à plusieurs reprises cet automne afin de rédiger un programme d’actions sur la région. Un premier projet de catalogue sur les arts de la rue en région devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année.

En Aquitaine, les professionnels réfléchissent à un travail inter-régional mené conjointement avec la région Poitou-Charentes. En effet, le conseil régional de Poitou -Charentes vient d’annoncer un programme de trois ans doté de 900 0000 euros pour développer le secteur sur son territoire. La région se positionne ainsi « première région de France pour les arts de la rue ».

En Bretagne, depuis le 15 septembre 2004, sous l’impulsion de l’équipe du Fourneau, un groupe de travail d’une douzaine de professionnels baptisé "La Fédé B", se réunit de façon
volontaire et régulière. L’objectif est clair : se donner le temps de co-fabriquer un plan pluriannuel de développement des arts de la rue en Bretagne. Les séances de travail sont "présidées" par Gildas Pujet (Qualité Street). Le groupe
travaille en réseau à un premier Etat des Lieux des arts de la rue en Bretagne. Des points d’étape ont déjà associé le Conseil Régional de Bretagne ainsi que la DRAC Bretagne.
En ce mois d’octobre, "La Fédé B" va créer les conditions de l’élargissement de la dynamique et assembler les principaux professionnels, partenaires territoriaux et citoyens déjà
engagés, dans la construction du "Temps des arts de la rue en Bretagne".

Le collectif en Haute-Normandie est constitué essentiellement de compagnies qui ont décidé de faire un travail de sensibilisation et d’information, notamment auprès des élus de la région.

En région Centre, diverses structures se sont rassemblées afin d’interpeller les pouvoirs publics sur leur secteur en proposant un programme d’intervention sur des lieux et des espaces de programmation qui couvrent la région. Ce projet présenté aux pouvoirs publics fait résonance entre la DRAC, le conseil régional et les départements.

Les démarches en Picardie s’articulent autour d’un premier collectif piloté par l’Acte Théâtral et le cirque d’Amiens. Ce territoire peu ouvert aux arts de la rue nécessite une sensibilisation de base, y compris de la DRAC Picardie.

En Nord-Pas-de-Calais, les forces vives de la profession sont peu nombreuses. Une rencontre professionnelle de sensibilisation est en projet. Elle bénéficiera du soutien des équipes de la région Ile-de-France.

Enfin, c’est la Fédé Ile-de-France qui est la plus développée à ce jour. Elle a ses statuts propres et bénéficie des services d’une coordinatrice depuis presque deux ans. Par le biais de la constitution d’une troupe éphémère rassemblant des artistes, des techniciens comme des administratifs, elle programme des rencontres de sensibilisation aux arts de la rue d’abord en région puis sur chaque département.

Une rencontre des pilotes de ces divers collectifs est organisée par la Fédération les 3 et 4 novembre 2005 à Marseille. Elle a pour objet d’échanger sur les pratiques de chacun, et de mettre en réseau les professionnels qui développent les regroupements. Son but est également de rédiger une charte, voire un manifeste clarifiant ce qui rassemble les initiatives régionales et la Fédération des arts de la rue.


VidéoZap

videozap

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur