Mort d’un équipement culturel à Niort

Communiqué de presse du 15 janvier 2015
jeudi 15 janvier 2015
par  lafede

Ce matin, à la demande des professionnels des arts de la rue, se tenait un rendez-vous pour décider de l’avenir des Usines Boinot – Centre National des Arts de la Rue en Poitou-Charentes.

Les deux co-présidents de la F.A.R. ouest – Fédération Régionale des Arts de la Rue – accompagnée par la Présidente de la Fédération Nationale des Arts de la Rue, le directeur du CNAR Aux Usines Boinot ont rencontré ce matin jeudi 15 janvier la Ville de Niort représentée par l’adjointe au maire en charge de la culture Christelle Chassagne et la directrice du service culturel.

La Ville de Niort, par un communiqué de presse hier, présentait la rencontre comme la première étape d’une concertation collective sur l’avenir du CNAR sur son territoire.
Mais de concertation il n’a pas été question ce matin.

Nous prenons acte ce jour de l’annonce de l’abandon du CNAR par la municipalité Niortaise, mettant fin à l’accueil et au financement de cette structure culturelle le 31 décembre 2015.

Les raisons annoncées sont l’incapacité de la Ville à assumer financièrement quatre structures culturelles labellisées, que les économies de budget ne permettent pas de tenir les promesses faites au CNAR de rester en centre-ville.

Si nous comprenons l’effort budgétaire qui doit être fait au regard de nouvelles charges qui incombent aux collectivités, nous dénonçons avec force ce désengagement unilatéral, et nous contestons la pertinence d’un tel argument.
En effet, aux 150.000 € versés par la Ville – réduits à 135.000 € pour l’année 2015 et dont une grande partie est réinjectée dans l’économie locale par le biais des embauches, des prestations de service, des hébergements et restaurations d’artistes – se voient ajouter la perte sèche de 300.000 € des versements annuels conjoints de la Région et de la DRAC, 300.000 € qui ne dynamiseront plus l’économie de l’Agglomération Niortaise.

Seul équipement du genre, dans tout le quart sud-ouest de la France, nous comprenons mal le raisonnement qui conduit à se priver d’un tel outil de rayonnement.

La Ville de Niort annonce également qu’elle continuera d’assumer financièrement l’association du CNAR et ses salariés en 2016 si ce dernier n’avait pas trouvé une autre ville d’accueil d’ici là.
Nous relevons la proposition mais n’en demeurons pas moins inquiets, en la mettant en perspective avec les autres promesses non tenues auparavant, comme l’engagement de la Ville auprès de l’équipe du festival TECIVERDI de maintenir le projet et les emplois, nous demandons des garanties significatives par la voix du Maire Mr Jérôme BALOGE.

Avec un budget et un coût de fonctionnement très faible, s’adressant à tous les habitants, en accès libre et gratuit, un Centre National des Arts de la Rue permet d’irriguer tout un territoire en favorisant la diffusion de spectacles vivants, la réflexion partagée autour des sujets de société, l’implication des citoyens dans des projets de quartier fédérateurs, leur permettant de mieux s’approprier l’espace public et les lieux communs.

Au regard des événements dramatiques que nous venons de traverser et qui invitent à repenser la place de l’éducation et la culture au sein de notre société, nous invitons très fortement la ville à se repositionner et à commencer un réel travail de concertation.

PDF - 284.7 ko
Télécharger le communiqué


Contact presse

F.A.R. Ouest
Ulrich BRUNET – co-président
contact@farouest.org
06 14 35 89 25

Fédération Nationale des arts de la rue
Thomas Laou-Hap, coordinateur
01 42 03 91 12 - 06 33 81 22 93
coordination@federationartsdelarue.org


VidéoZap

videozap