Lettre Ouverte aux Elus de Normandie

mardi 9 mars 2010

A l’occasion de Rue Libre 2009, nous avions édité une carte postale que nous avons distribuée à tous ceux que nous avons croisés, en leur demandant de bien vouloir l’envoyer à l’élu de leur coeur. Il y avait un petit encart sur le verso pour que chacun puisse y apporter une petite note ou y faire un petit dessin. Nous avons également édité cette lettre ouverte sous forme de bâche plastifiée en 4X3, que vous pouvez aujourd’hui encore voire exposée à l’entrée de l’Atelier 231 à Sotteville, et sur laquelle nous demandions aux gens qui partageaient notre point de vue d’apposer une petite signature. A l’approche des régionales, l’occasion est trop belle pour nous de vous la faire partager..

Madame, Monsieur,
Elues et élus de Haute-Normandie,

Vous êtes devenus représentants du peuple normand pour emporter vos différentes administrations au fil d’un programme politique que vous nous avez exposé lors du vote, affirmation de notre démocratie. Ce programme politique est un contrat passé entre les citoyens et leurs délégués territoriaux. Cette légitimité reste suspendue aux effets du contrat qui nous lie.

Or, nous estimons que les engagements pris dans le domaine culturel n’ont pas été honorés en ce qui concerne les Arts de la Rue en particulier, et les Arts Contemporains en général. Nous constatons que les budgets alloués à la Culture en Haute Normandie sont principalement dirigés vers de vénérables institutions culturelles et patrimoniales qui ne sont pas les seules porteuses de culture, de liens sociaux et d’émotions esthétiques.

Les Arts de la Rue, forts de leur audience et de leur implantation citoyenne, n’ont pas les moyens garantissant un développement et une pérennisation de leurs équipes artistiques. Nous sommes dans une économie de bout de ficelle insupportable. Ici, nous voulons que vous entendiez que la fonction de nos Arts Urbains est de construire l’Espace du Public, de le faire vivre, de participer à son invention. Nous voulons que vous entendiez qu’aider le monde artistique d’aujourd’hui, c’est fabriquer le patrimoine de demain. Nous voulons que vous entendiez que nous fabriquons des « produits de haute nécessité » qui inventent notre humanité au quotidien.

Nous souhaitons la mise en oeuvre d’une politique culturelle digne de ce nom en direction des Arts de la Rue et des populations qu’ils agitent, émeuvent, émerveillent. Nous croyons que les actions artistiques peuvent susciter des liens sociaux et qu’elles construisent des images communes à partager. Il y faut des moyens mais surtout une volonté politique dont vous êtes les premiers acteurs et garants.

Dans l’attente d’une évolution significative dans le sens de nos revendications, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations les plus citoyennes.

A nos rencontres aux prochains carrefours !

Fait le 24 Octobre 2009,
à Sotteville-lès-Rouen, Louviers, Gonfreville l’Orcher, Le Havre, et Rouen.


VidéoZap

videozap

Sites favoris


10 sites référencés dans ce secteur