Edito de septembre

Ruée Libre, moment fort de la Rue en Campagne
jeudi 8 septembre 2011
par  lafede

Alors que se profilent à brève échéance des rendez-vous électoraux de tout premier plan pour notre pays, occasion de s’interroger sur les valeurs de la République et le sens que nous souhaitons lui donner, force nous est de constater que les préoccupations culturelles occupent le plus souvent un petit strapontin sur les programmes électoraux qui nous sont proposés.

Une absurdité quand on sait que ce qui nous unit avant tout, au delà des proximités territoriales, est la Culture, une culture que la création artistique doit refléter et faire évoluer en permanence, comme c’est son rôle.
Dès lors, il nous a semblé important de le redécouvrir ensemble et de le faire savoir : l’ART est PUBLIC, l’art est l’affaire de tous ; c’est un enjeu de société.
C’est le fond de la campagne que nous avons décidé de mener.

Une campagne autour d’un appel à une politique culturelle réinventée à destination des élus, des candidats mais aussi de tous les citoyens.

Une campagne qui s’articule autour de la signature de 500 élus rendant notre appel "éligible", mais aussi des contributions d’autres secteurs qui s’y reconnaîtront, afin de l’étayer, de le préciser, et de fournir la matière pour le réaliser.
Une campagne qui se situe au delà de notre périmètre de jeu mais qui se base sur les enseignements que nous avons tirés de nos pratiques.

Une campagne qui va vivre un temps de mobilisation et de communication particulier avec cette Ruée Libre 2011.

Ruée Libre ce sont d’abord des compagnies de rue, mais pas seulement nous l’espérons, qui montent en cortège des quatre coins de France vers la capitale et qui feront des haltes au long des routes pour faire signer l’appel, susciter et recueillir les contributions qui l’enrichiront, échanger, festoyer.

Ruée Libre c’est, après 4 ans de "Rue Libre" éparpillée sur tout l’hexagone et au delà, l’envie de converger ensemble pour porter tant nos préoccupations, nos revendications que notre vision d’une politique culturelle qui ne ferait plus de l’art un outil “de distinction” mais de partage et d’émancipation.
Ruée Libre c’est un moment particulier où pratiques artistiques et militantes vont se conjuguer.
Un évènement fraternel, fantasque, que nous souhaitons vigoureux, inventif et partagé parce que nous en sommes persuadés : la culture constitue bel et bien le ciment de nos sociétés.

Pierre Prévost,
Président de la fédération Nationale des arts de la rue


Portfolio

L'affiche de Ruée Libre 2011

VidéoZap

videozap

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur