Compte-rendu du CA du 6/01/06

vendredi 12 janvier 2007
par  lafede

6 janvier 2006 - HLM-Paris

Présents : Daniel Andrieu, Alain Beauchet, Paco Bialek, Stephan Bonnard, Michèle Bosseur, Serge Calvier, Pascale Canivet, Pierre Dolivet, Daniel Domingo, Pascal Dores, Ema Drouin, Mark Etc, Jean-Raymond Jacob, Claire Lacroix, Loredana Lanciano, Françoise Léger, Thierry Lorent, Philippe Macret, Luc Perrot, Pierre Prévost, Ariane Theis.

Excusés :Patrick Dordoigne, Maud Le Floc ‘h, Palmira Picon-Archier, Pierre Sauvageot, Thérèse Toustou.

A l’ordre du jour de la réunion

- temps des arts de la rue, notamment le rôle de la Fédération dans ce cadre en 2006,

- chantiers à mettre en œuvre au sein de la Fédé en 2006,

- divers

1) Le temps des arts de la rue et la Fédé

En prolongation des interrogations formulées lors de l’AG du 6 décembre 2005, à la suite de « rumeurs » concernant les moyens réduits qui seraient consacrés au temps des arts de la rue en 2006, et en lien avec les réflexions des membres professionnels des groupes de travail du TAR, le CA examine le déroulement du temps des arts de la rue en 2005 et ses perspectives en 2006.

Plusieurs constats sont faits :

- la réflexion menée au sein des groupes de travail est utile et enrichissante en elle-même,

- l’approche des partenaires locaux et territoriaux par les regroupements professionnels régionaux peut être facilitée par l’annonce du temps des arts de la rue,

- le texte-cadre pour les centres nationaux de production est nécessaire pour les outils structurants qu’il permet de consolider,

- poursuivre le temps des arts de la rue nécessite un minimum d’engagement financier de la part de l’État (1 million d’euros ? 1, 5 millions ? 2 millions ?),

- la lisibilité du TAR demande un plan de communication inexistant à ce jour,

- la stratégie à mener au sein de la Fédération dépasse la seule relation de la profession à l’État via le temps des arts de la rue.

Si les membres du conseil d’administration reconnaissent qu’il y a lieu d’être préoccupés au sujet du devenir du temps des arts de la rue dans le contexte économique annoncé par l’État, un certain nombre d’entre eux demandent à avoir un temps de débat approfondi avant de fixer la position de la Fédération vis-à-vis du temps des arts de la rue en 2006.

Aussi, est-il décidé qu’en un premier temps, un courrier faisant état de l’inquiétude de la profession quant au devenir du temps des arts de la rue serait adressé au ministre et à ses services ministériels au cours de la seconde semaine de janvier (19 voix pour, 2 contre).

Un CA extraordinaire se réunira le 9 février afin de déterminer les modalités de la poursuite de l’engagement de la fédé dans le temps des arts de la rue. Celles-ci seront énoncées lors du comité de pilotage qui se réunira le 10 février (21 voix pour).

Afin d’acquérir une meilleure lisibilité du « paysage des arts de la rue qui se dessine » et que des décisions soient prises en connaissance de cause, les rapporteurs des groupes de travail du temps des arts de la rue seront conviés au débat du CA du 9 février.

En attendant les résultats de cette réunion de réflexion, il est décidé que la Fédé continue à s’investir dans le temps des arts de la rue (18 pour, 3 contre).

2) Chantiers Fédé en 2006

Rappel : les chantiers au sein de la Fédé ont été freinés en 2005 par une grande mobilisation de ses adhérents d’une part au sein des groupes de travail du comité de pilotage du temps des arts de la rue, et d’autre part dans la constitution des fédés en région et des regroupements régionaux. Il ressort des avis exprimés lors de l’AG de décembre 2006, et de ceux des membres des conseils d’Administration qu’il est nécessaire de mettre en place des chantiers « Fédé » en 2006.

Plusieurs thèmes sont proposés :

- la diffusion : un état des lieux ; une étude sur les pratiques, les moyens et les publics ; la diversité des modalités de diffusion ; l’invention de rencontres entre les oeuvres et la population....

- la structuration par les lieux : les articulations et la circulation entre les 9 lieux identifiés comme centres nationaux des arts de la rue, entre ces 9 lieux et les lieux de fabrique de compagnies,.

- l’invention d’outils pour les arts de la rue : des lieux ou non, le compagnonnage, la mutualisation des moyens, les conventions collectives, la définition des emplois...

- le lien entre l’artiste et la population : les procédures de travail, leur financement, le rapport de l’artiste aux citoyens, le développement de micro-marchés locaux de diffusion...

De façon transversale, il a été noté qu’il devient nécessaire de définir ce que recouvrent des termes tels que production, co-production, soutenu par, en résidence chez... qui font référence à des pratiques hétérogènes.
Il sera également important de veiller à échapper à la reproduction des modèles pré-existants dans d’autres secteurs du spectacle qui ne sont plus adaptés à la réalité actuelle de la profession.
Enfin, il sera nécessaire de trouver une façon intelligente de répercuter l’avancée des travaux des chantiers « fédé » dans les groupes de travail « TAR » pour déboucher sur une plateforme de propositions communes.

L’axe de travail de chacun des chantiers sera affiné lors de la prochaine réunion du CA. Les administrateurs intéressés pour les piloter seront alors sollicités.

3) Divers

- la décision d’embaucher une chargée de mission sur les questions sociales à la coordination de la Fédé est entérinée par le nouveau CA (à l’unanimité). C’est Catherine Nasser, actuelle coordinatrice de la Fédé Ile de France, auparavant à l’AGECIF, qui assumera cette fonction sous forme d’un quart temps ajouté à son mi-temps pour la Fédé IDF.

- il est procédé à l’élection de Serge Calvier en tant que vice-président délégué aux questions sociales (à l’unanimité),

- Claire Lacroix et Ema Drouin sont mandatées par le CA pour représenter la Fédé au conseil d’Administration d’HorsLesMurs,

- Jean-Raymond Jacob note qu’il serait judicieux de désigner un vice-président délégué au temps des arts de la rue,

- le rôle du bureau reste à définir.

Dates fixées :

1) Prochaine réunion d’un CA exceptionnel : le 9 février 2006,

2) Réunion suivante du CA : 3 avril 2006,

3 ) AG du premier semestre : 4 avril 2006.


VidéoZap

videozap