COMPTE RENDU DU CA DU 6 DECEMBRE 2007 - Ateliers Frappaz - Villeurbanne

mardi 29 janvier 2008
par  lafede

1) Bilan du Temps des arts de la rue

Le bilan du temps des arts de la rue s’effectue à partir de trois entrées : les montants des mesures nouvelles dégagées et leur répartition, les dispositifs mis en place, l’évolution de la Fédération dans sa relation avec l’État.
En ce qui concerne l’enveloppe globale supplémentaire attribuée aux arts de la rue pendant la durée du TAR, nous observons que des précisions sur leur attribution sont nécessaires pour en faire l’évaluation, notamment en ce qui concerne les sommes attribuées sur la ligne « événements, éditions... » et celle dénommée « organisations professionnelles ». Il sera également nécessaire d’interroger l’État sur la réalité de la pérennité des mesures qui ont servi à financer des projets qui ne se déroulent plus à partir de 2008 (qu’en est-il par exemple des financements pour l’édition, de celui consacré à la communication de Rue libre !, de celui dédié au secrétariat du Temps des arts de la rue etc...), la globalité des sommes « en suspens » représente presque 1 million d’euros sur l’ensemble des mesures supplémentaires obtenues grâce au TAR.
Les dispositifs mis en place ces dernières années représentent une avancée certaine pour la structuration du secteur. La participation des collectivités et des organisations telle que la SACD à ceux-ci est également déterminante.
Le bilan fait aussi apparaître des lacunes sur certains chantiers qui n’ont pu aboutir dans le temps imparti tel que celui de la diffusion (notamment dans les scènes pluridisciplinaires), ou celui des lieux de fabrique dits « partagés » qui ne sont pas désignés comme étant des CNARS.
Il est souligné que la Fédération a eu l’occasion de travailler de façon rapprochée avec l’État et que cette façon de travailler doit perdurer au-delà du TAR. Toutefois, nous observons que nos interlocuteurs actuels au ministère semblent moins investis dans notre secteur et ne paraissent pas être en mesure d’énoncer des propositions pour la poursuite de notre développement.
Enfin, il est à noter que le TAR a permis de tisser des liens au niveau des territoires qu’il s’agira d’entretenir et de développer.
En conclusion sur ce sujet, il est décidé que la Fédération demandera que le comité de pilotage pour le temps des arts de la rue se poursuive sous la forme d’un comité de suivi dont la charge sera, notamment, de veiller à ce que les moyens dégagés dans le cadre du TAR ne soient pas remis en cause. Le Président de la Fédé interviendra dans ce sens lors de la réunion du comité de pilotage du TAR fixée le 22 janvier 2008.

2) Bilan de Rue Libre ! journée du 27 octobre 2007 pour les arts de la rue

Chacune des régions a vécu la journée de façon différente en fonction des modalités d’action qui ont été inventées. Cependant, un constat commun est fait : cette journée a été globalement perçue comme un outil permettant de défendre les arts de la rue, comme un levier pour le secteur.
La question de la poursuite de cette manifestation est récurrente. Si elle se poursuit, cela ne doit pas entrer dans une systématisation des modalités de la journée afin qu’elle ne perde pas de son sens. Elle doit conserver le fait « d’être là où on ne nous attend pas », condition nécessaire pour qu’elle maintienne sa fonction de « force de frappe ».
Il est proposé que l’organisation de cette journée soit confiée aux CNARs. Proposition écartée à l’unanimité.
Ce moment, s’il perdure, doit permettre de mettre en place des « stratégies d’alliance » locales.
Par ailleurs, l’accent est mis sur le rôle important de deux outils mis en place pour Rue Libre, le site et la radio qui ont été perçus comme des « outils qui nous relient ». Ceux-ci gagneraient à perdurer.
Enfin, l’investissement des équipes sur le terrain a permis de révéler une cartographie des arts de la rue qui n’est pas celle du ministère de la culture.
Un certain nombre de membres du CA concluent le bilan en faisant part du sentiment que la profession, et par là même la Fédération des arts de la rue, se trouve, dans le contexte actuel dans l’obligation de construire un projet visible chaque année.
Objet qui devrait permettre avant tout d’étendre le développement des arts de la rue en terme de maillage du territoire français.
La reconduction de Rue libre sera débattue et votée en assemblée générale.

3) Projet de la Fédération à partir de 2008

Le projet de la Fédération s’articule sur trois dimensions :
- le rapport à l’État,
- le rapport aux régions,
- le rapport à l’Europe.

Le rapport à l’État et au territoire national doit s’envisager dans la poursuite des relations engagées dans le cadre du TAR. Nous continuerons, notamment, à insister sur le développement de la diffusion des arts de la rue dans les scènes pluridisciplinaires, en complémentarité avec le développement des réseaux de diffusion locaux.
Nous continuerons à défendre l’ouverture de l’espace public à l’art et à toutes les formes d’expression artistique (il est suggéré qu’un document regroupant les dix points qui sont prioritaires soit rédigé).
Nous continuerons à œuvrer pour faire en sorte que des fonds pour les arts de la rue soient transversaux (politique de la ville/culture/...).
Enfin, parmi les chantiers de réflexion qui se terminent avec le TAR, certains n’ont pas abouti et doivent être repris par la Fédé tels que celui sur la diffusion et celui sur les lieux partagés.
Les liens avec les autres secteurs ainsi que les organisations communes à l’ensemble du spectacle vivant sont à entretenir et à développer.

Le rapport aux régions et aux collectivités locales est à développer en fonction de la cartographie de la profession développée au cours des dernières années.
La Fédération a un rôle à jouer pour coordonner la réflexion des collectivités sur notre secteur. Elle pourrait également, en un second temps, envisager de s’appuyer sur les ressources de ces collectivités. Des actions relatives au maillage du territoire doivent être mises en place en relation avec les Fédés en région (ces actions comprennent éventuellement Rue Libre).
Plusieurs axes de travail/argumentation sont proposés comme celui de l’apport économique des arts de la rue dans les communes ou celui de l’échange avec les citoyens dans leur cadre quotidien.

Le développement des relations avec les territoires comprend une phase d’approche raisonnée des élus. Qui commence par leur interpellation à l’occasion des élections municipales de 2008. Cela donnera lieu à débat lors de l’AG du lendemain.

Le rapport à l’Europe est concentré autour de la Présidence française de l’Union européenne qui s’annonce pour juillet 2008. Il serait judicieux que la Fédération soit en mesure de proposer des orientations pour les arts de la rue à cette occasion. La rédaction de ces propositions donnera lieu à concertation avec les collègues européens organisés en regroupements professionnels actuellement identifiés.
Par ailleurs, la Fédération continue à œuvrer pour la création d’une « Eurofédé » qui pourrait voir le jour en 2009.

Conjointement à ces projets, il y a lieu à modifier l’organisation de la Fédération en fonction du développement des regroupements régionaux. Il est proposé de commencer par changer les statuts de la Fédération en ce qui concerne la composition du Conseil d’Administration, organe directeur de l’association. Il est suggéré qu’un certain nombre de sièges soient dévolus à des représentants délégués par les CA en région. Si cette modification est approuvée par les membres de l’AG, elle donnera lieu à vote lors de l’Assemblée générale du printemps 2008.

La régionalisation de la profession reste un enjeu majeur pour l’évolution de la structuration de la profession.

Certains membres du CA soulignent que la mutation de la Fédé est à réfléchir et mettre en œuvre au-delà des modifications de statuts. Elle devrait s’inventer sous une autre forme qui reste à concevoir.

4) mise au point de l’AG du 7 décembre 2007

Il est décidé que le Président prendra la parole sur le bilan du TAR et celui de Rue Libre !

Il énoncera ensuite les grandes orientations de la Fédé pour le projet à venir et sera accompagné par les membres du CA délégués aux divers chantiers.

Les représentants des regroupements en région prendront la parole sur la façon dont Rue libre ! s’est déroulé sur leurs territoires respectifs. Par ailleurs, ils énonceront les grands axes de travail des regroupements qu’ils représentent.

Il sera demandé aux adhérents de voter sur les diverses propositions.

Un débat et un vote sur la poursuite de Rue libre ! seront organisés dans l’après-midi.

Enfin, les adhérents seront sollicités afin de participer aux groupes de travail mis en place en 2008 :
- le groupe diffusion piloté par Paco Bialek et Alexandre Ribeyrolles,
- le groupe lieux partagés piloté par Serge Calvier et Philippe Pellier,
- le groupe Europe piloté par Pedro Garcia et Philippe Macret,
- le groupe régionalisation piloté par Bruno de Beaufort et Thierry Lorent,
- le groupe questions sociales piloté par Serge Calvier et Thérèse Toustou

La révision des statuts sera pilotée par Bruno de Beaufort qui prend le relais de Michèle Bosseur en tant que trésorier à partir de janvier 2008.

Luc Perrot est chargé de piloter le groupe de rédaction des courriers « politiques » de la Fédé.

Une demande de subvention d’un montant de 100 000 euros sera faite à la DMDTS pour 2008.

5) divers

Il est demandé à ce qu’une réflexion sur l’action culturelle et l’action éducative s’engage conjointement avec les membres de l’UFISC.

Le prochain CA de la Fédé est fixé au 1er février 2008 à Paris.
L’Assemblée générale de la Fédération se déroulera le 28 mars 2008 en région parisienne. Elle sera précédée d’un CA le 27 mars.

Étaient présents : Serge Calvier, Bruno de Beaufort, Stéphane Bonnard (psdt Fédé Rhône-Alpes) Pedro Garcia, Françoise Léger, Thierry Lorent, Philippe Macret, Philippe Pellier, Luc Perrot, Palmira Picon-Archier, Alexandre Ribeyrolles, Thérèse Toustou,

Pour la coordination : Pascale Canivet, Maud Robert (Fédé Rhône-Alpes), Florence Tonnere.

Excusés : Daniel Andrieu, Paco Bialek, Michèle Bosseur, Olivier Desjardins, Pascal Leguennec, Mathieu Maisonneuve, Pierre Prévost, Marie Tognet, Nolwenn Semana (Fédé Ile de France).


VidéoZap

videozap