C.A. du 3 mai 2001

(Cité des Arts de la Rue - Marseille)
mercredi 3 mai 2000
par  lafede

Questions à l’ordre du jour :
- Mise en oeuvre des actions décidées lors du dernier CA (actions sur les festivals),
- préparation du rendez-vous du 7 mai avec Catherine Tasca,
- réponses à Saint-Gaudens et à Châtillon,
- dossiers en cours avec HLM.

Étaient présents : Pierre Sauvageot, Maud Le Floc’h, Anne Guiot, Philippe Chaudoir, Mark Etc, René Marion, Bruno Schnebelin, Palmira Picon-Archier, Thérèse Toustou, Hervée de Lafond, Pascale Canivet, Allison Costa (stagiaire), Clémence Morrisseau (stagiaire)

Invité : Jean-Marie Songy

Déroulement de la réunion

Intervention de Serge Noyelle sur la situation à Châtillon : le festival est menacé faute de financements de l’État. Demande de positionnement de la Fédé.

Actions de la Fédé sur les festivals de l’été

Présence sur 11 festivals : Annonay, Sotteville-lès-Rouen, Chalon-sur-Sâone, Morlaix, Aurillac, Ax-les-Thermes, Cognac, Angers, Ramonville, Lille, Châtillon.

Rendez-vous avec Catherine Tasca

Quatre représentants sont proposés : Bruno Schnebelin et Maud Le Floc’h pour le bureau de la fédé, Jean-Marie Songy pour les festivals, Pierre Sauvageot pour Lieux Publics.

Interventions de la Fédé au sujet de Saint-Gaudens et de Châtillon

Châtillon : courrier adressé à la Ministre rappelant que le festival de Châtillon représente un festival majeur qui se produit en Ile de France et demandant la vigilance de l’État pour qu’il soit maintenu (appel à une contractualisation de la part de l’État). Un courrier est rédigé conjointement par René Marion et Mark Etc (sera diffusé sur la liste Fédé dès sa finalisation et adressé d’ici mi-mai).

Saint-Gaudens : pour une première intervention de la fédé sous forme d’un courrier adressé au maire au nom de la profession en réponse aux propos insultants parus dans Libération de Philippe Perrot, maire de Saint-Gaudens. Le courrier sera rendu public (presse locale, Libération, Conseil régional, Conseil Général, Drac, Ministère, Préfecture). Ce courrier écrit sur un mode caustique sera rédigé par Jacques Livchine (diffusion conjointement sur la liste Fédé).

Par ailleurs, il est décidé que la Fédération entreprend de mobiliser la profession pour qu’un rassemblement arts de la rue ait lieu le 16 juin à Saint-Gaudens, date de la dernière représentation d’un spectacle de rue dans la commune (dernière création de Metalovoice). Cette mobilisation est coordonnée par la Fédération en collaboration avec la Fédération régionale Midi-Pyrénées. Le collectif de public mis en place dans le département sera contacté pour la mobilisation du public local. Les modalités de la présence à Saint-Gaudens sont à fixer. Hervée de Lafond propose que les participants portent tous un costume folklorique. La consigne pour cette action collective sera rapidement diffusée (heure de convocation, mode de reconnaissance, conférence de presse ou non). Cette manifestation sera le coup d’envoi de l’ensemble des actions entreprises durant l’été.

Dossiers en cours avec HLM

L’accord-cadre emploi-jeunes : le processus suit son cours. L’objectif de 100 postes créés pour les arts de la rue et les arts de la piste sur trois ans sera atteint largement. La Fédération reste vigilante essentiellement en ce qui concerne le montage d’actions de formation spécifique en direction des jeunes recrues. Ces actions nécessitent des prises de contact avec la direction de l’AFDAS. Par ailleurs, nous savons que le Ministère de la Culture est peu présent auprès du Ministère de l’Emploi en ce qui concerne la pérennisation des emplois (notamment pour des négociations financières pour le soutien aux emplois permanents qui en découleront). Cette question sera traitée dans le cadre de l’U-Fisc. En effet, nous n’avons pas les compétences requises pour mener à bien des démarches à ce sujet, ni le temps nécessaire pour nous y consacrer en raison de nos priorités actuelles.

Les rencontres nationales prévues les 5 et 6 octobre à Culture Commune : ces rencontres initiées par HLM doivent correspondre à une problématique sensible pour la profession. Elles concerneront nos pratiques au sien des communes et seront ouvertes sur inscription à l’ensemble de la profession. Elles se dérouleront sous forme de témoignages, de partages d’expériences et d’ateliers de réflexion. Mark Etc et Maud Le Floc’h représentent la Fédé dans les réunions préparatoires avec HLM. Ils auront toute latitude pour se retirer de la préparation des rencontres si les décisions prises sont en inadéquation avec les intérêts et les questionnements de la profession. Par ailleurs, il est demandé à ce que les dates fixées pour les rencontres soient modifiées (la restitution des travaux de Fabrice Lextrait sur les lieux intermédiaires étant mise en débat au même moment à la Friche de la Belle de Mai aux mêmes dates).

La politique éditoriale d’HLM : la revue "Rue de la Folie" s’arrête. Par quoi est-il judicieux de la remplacer ? Un groupe de travail constitué par HLM vient de se mettre en place à ce sujet. Les propositions comme la méthode de travail d’HLM ne conviennent pas à la Fédération. Nous demandons à ce que des moyens réels soient mis en place afin que la politique éditoriale de la future ? revue soient conçue professionnellement, à savoir : un groupe de réflexion constitué de professionnels de la presse spécialisée et de professionnels des arts de la rue différent du groupe actuellement existant constitué de rédacteurs actuellement impliqués dans les éditions d’HLM, d’Emmanuel Wallon et de Jean-Luc Baillet (les professionnels des arts de la rue présents actuellement sont Pierre Sauvageot et Mark Etc. La Fédération fait partie de ce groupe également). La revue qui nous semble la plus adéquate doit constituer un outil de sensibilisation aux arts de la rue destiné aux professionnels du spectacle vivant et aux médiateurs et entrer dans le cadre des moyens mis en œuvre par notre centre de ressources pour développer notre secteur d’activité. Au cas où HLM maintiendrait sa méthode de travail actuelle, la Fédération se retirerait du groupe de travail.

De manière générale, la Fédération déplore le manque de liens entre HLM et la profession et demande une réelle concertation avec les professionnels, notamment avec les centres de ressources complémentaires qui se développent par ailleurs (Le Fourneau, Lieux Publics, l’Avant-Scène…).


VidéoZap

videozap